Le jeûne : quels bienfaits ?

Contactez le service client de la marque Weight Watchers
Publié le 14.02.16
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
Découvrez les avantages du jeune

Longtemps utilisé à des fins thérapeutiques, le jeûne a été un peu oublié avec l’arrivée de la médecine moderne. Jeûner consiste tout simplement à se priver de nourriture, pendant un temps plus ou moins long, pour de multiples raisons et de différentes manières. Jeûne thérapeutique , jeûne détox, jeûne religieux… Véritable médecine naturelle, il permet de purifier l’organisme et de le détoxifier. Petit tour d’horizon de cette pratique redevenue à la mode.

Qu’est-ce que le jeûne ?

Un jeûne consiste en l’arrêt de prise alimentaire, d’une journée à plusieurs semaines, et à vivre sur les réserves de l’organisme. Il est possible de faire un jeûne hydrique (on ne consomme que de l’eau) ou des jeûnes modifiés . Dans ce cas, la personne qui jeûne prend par exemple des jus de fruits ou de légumes, des bouillons… Cette ration, représentant environ 250 calories journalières, apporte des hydrates de carbone, des vitamines, des minéraux et des substances végétales bioactives. Le jeûne peut être actif (accompagné d’activités physiques) ou être effectué au repos.

Quels sont les effets du jeûne sur le corps ?

Le processus métabolique provoqué par le jeûne s’enclenche rapidement dès que l’on cesse de manger et mobilise les réserves de graisse de l’organisme. Lors du jeûne, le cerveau a besoin de glucose . Il utilise les réserves de graisse des tissus adipeux , transforme les tri-glycérides en glycérol, qui se transforme en glucose. En cas de jeûne trop prolongé, le corps se mettra à puiser dans ces muscles pour produire du glucose. Pour cela, il utilise les protéines qu’il transforme en acides aminés, puis en glucose : c’est la phase de néoglucogenèse (synthèse du glucose à partir de précurseurs non-glucidiques), qui peut être dangereuse pour l’organisme.

Comment jeûne-t-on ?

ll est conseillé de supprimer de façon progressive des aliments quelques jours avant de vraiment débuter un jeûne. Commencez par éliminer les protéines (viande, poisson, œufs, produits laitiers…) et arrêtez de boire du thé, du café et de l’alcool. Le jour suivant, éliminez les huiles, les graisses, les farines. Le troisième jour, supprimez les céréales et légumineuses, et un jour après les fruits et les légumes.
Le premier jour de jeûne, vous pouvez effectuer une purge intestinale . Avec celle-ci, votre système digestif se vide et vous êtes plus rapidement en période de jeûne. Pour cela, il vous faut diluer un sachet de chlorure de magnésium ou de sulfate de sodium, que l’on trouve en pharmacie, dans un litre d’eau tiède et boire cette préparation.
Ensuite, le protocole dépend du jeûne choisi : si vous faites un jeûne hydrique, vous ne boirez que de l’eau. En revanche, si vous faites le choix d’un jeûne modifié, voilà à quoi peut ressembler une journée typique :
Matin : une à deux tasses de tisane, éventuellement avec une cuillère à café de miel
Midi : 1/4 de litre de bouillon de légumes, 1/4 de litre de jus de légumes frais ou 1/4 de litre de jus de légumes en bouteille dilué dans de l’eau
Après-midi : une à deux tasses de tisane
Soir : 1/4 de litre de jus de fruit ou 1/4 de litre de jus de légumes ou 1/4 de litre de bouillon de légumes
Et de l’eau à volonté tout au long de la journée évidemment !
Après une période de jeûne supérieure à quelques jours, vous devez vous réalimenter de manière progressive et limiter l’apport calorique. Pourquoi pas en adoptant un régime tel que celui de Weight Watchers ?

Quels sont les bienfaits du jeûne sur la santé ?

Le jeûne retarderait le processus de vieillissement , nettoierait l’organisme, préviendrait des maladies chroniques et pourrait également être un traitement de certaines pathologies (diabète, maladies inflammatoires chroniques, hypertension artérielle, asthme…) De récents travaux sur le jeûne et le cancer (qui montrent que le jeûne induit des changements de comportement des cellules) vont sûrement donner lieu à d’autres études à plus grande échelle sur ce sujet.

Régime Santé Contenus associés
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*