Lutte contre le gaspillage dans les restaurants

Contactez le service client de la marque LaFourchette
Plan de lutte anti-gaspillage dans les restaurants

Depuis le 1 er janvier 2016, les restaurants sont obligés de trier leurs déchets organiques. La loi Grenelle 2, impose aussi de revaloriser les restes d’assiettes et de proposer des Doggy Bag. Les restaurants qui gaspillent pourraient même risquer la prison ! Du côté des restaurateurs, entre compréhension et révolte, ces nouvelles mesures divisent.

De lourdes sanctions contre les restaurants gaspilleurs

Les restaurateurs n’ont plus le choix. Avec la mise en application de la loi du 12 juillet 2010 – dite loi Grenelle 2, les restaurants sont obligés, depuis le 1er janvier 2016, de trier leurs biodéchets. Pour rester réaliste, cette mesure ne applique qu’aux restaurants qui produisent plus de 10 tonnes de déchets par an.  Ils doivent ensuite valoriser ces biodéchets, c’est-à-dire trouver un moyen d’en faire quelque chose qui ait une nouvelle utilité (du composte par exemple)
Les restaurateurs qui ne trient pas leurs déchets risquent jusqu’à 2 ans de prison et 75.000 euros d’amende, selon les termes de l’article L541-46.

Le doggy-bag divise les restaurateurs

Pour lutter contre le gaspillage, l’Umih empresse de recourir au doggy bag , qui permet au client de repartir avec ses restes.  Mais les restaurateurs sont pour la plupart assez frileux surtout quand ils détiennent une recette secrète… peut-on laisser repartir les clients avec ? D’autres restaurants affirment que leurs plats ne seraient plus bons à manger s’il attendent trop. Mais là où le Doggy Bag inquiète les restaurateurs c’est en matière de chaîne du froid et d’intoxication. Beaucoup de restaurants craignent les plaintes liées à une mauvaise utilisation des restes par le consommateur. Si en tant que client vous avez des doutes quant à la consommation des restes d’un restaurant, abstenez-vous et faites-vous des pâtes à la maison !

Doggy Bag, un argument marketing pour les restaurants ?

Cette loi risque donc d’être difficile à faire respecter mais la question environnementale est une question d’urgence désormais, elle doit donc être l’affaire de tous. Néanmoins on peut imaginer valoriser les restaurants qui jouent bien le jeu. Il est tout à fait envisageable de penser à un logo Doggy Bag sur les sites d’avis comme LaFourchette ou Tripadvisor et de l’intégrer au moteur de recherche.

Ainsi, les clients pourraient rechercher un restaurant à proximité  qui propose de vous laisser repartir avec un Doggy Bag pour pouvoir profiter de votre plat tranquillement chez vous.

lutter contre le gaspillage : le guide

Pour aider les restaurants à moins gaspiller, l’Umih a délivré un guide disponible en téléchargement. Le syndicat conseille notamment les restaurateurs sur la gestion de leurs stock. Il les incite notamment à proposer une carte de restaurant restreinte et  à privilégier les réservations. D’autres conseils avisent de rédiger des fiches techniques pour chaque plat avec des grammes précis et de mettre au menu du jour des produits arrivant en fin de vie.

Concrètement, la production des biodéchets doit être estimée par chaque restaurateur, puis il doit valoriser ces biodéchets. Pour cela, il peut en faire du compost ou les intégrer dans un processus de méthanisation afin de créer du biogaz. Les restaurateurs peuvent également faire intervenir une société spécialisée pour se débarrasser des déchets.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*