Cigarettes électroniques : les nouvelles normes

Publié le 15.07.15
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
cigarette-electronique

Vous avez sans doute remarqué : dans la rue, de plus en plus de personnes utilisent une cigarette électronique. Certains affirment avoir réduit leur consommation de cigarettes grâce à la « vapote« , d’autres déclarent avoir complètement arrêté de fumer avec l’aide le la e-cigarette. Quoi qu’il en soit, de nouvelles normes viennent d’être créées pour encadrer la commercialisation des cigarettes électroniques.

Les nouvelles normes des e-cigarettes

Actuellement, les cigarettes électroniques ne sont soumises à aucune norme. Les vapotes ne sont pas contrôlées par des normes françaises (NF) ou européennes (CE). Lorsque vous achetez une cigarette électronique, vous prenez donc le risque d’acheter un produit qui surchauffe, qui fuit ou qui peut même exploser. De la même façon, les liquides à inhaler ne sont pas soumis à des contrôles sur la dangerosité des produits qui les composent.

Les normes pour les e-cigarettes

Grâce à l’Association française de normalisation, deux normes vont être instaurées pour encadrer le commerce des cigarettes électroniques et la santé des « vapoteurs ». Les normes XP-D90-300-1 et XP-D90-300-2 permettront de contrôler les risques de surchauffe des cigarettes électroniques et de dresser une liste des substances dangereuses. Ainsi, pour confectionner les liquides à inhaler, les fabricants devront désormais utiliser des ingrédients pharmaceutiques de haute qualité.

Cigarettes électroniques : des normes facultatives

Les nouvelles normes qui encadrent le commerce des cigarettes électroniques seront basées sur le volontariat. Contrairement aux normes françaises (NF) et européennes (CE), qui sont obligatoires, elles seront facultatives. Les fabricants qui souhaiteront les afficher sur leurs cigarettes électroniques devront faire passer à leurs produits une batterie de tests, réalisés par des laboratoires indépendants. Les normes obligatoires de la Commission européenne seront mises en place en 2016.

Les ventes chutent

Entre les études qui tentent de démontrer la dangerosité de la cigarette électronique, et les personnes qui sont déjà équipées, les ventes de cigarettes électroniques chutent en France.

Sont-elles dangereuses ?

La création de ces nouvelles normes permettra peut être de rassurer les 1,5 million de français qui vapotent régulièrement. En janvier 2015, une nouvelle étude venait assombrir la success story de la cigarette électronique. Des chercheurs de l’Université d’Etat de Portland, ont constaté que la vapeur des cigarettes électroniques pouvait être plus cancérigène que le tabac. Selon leur étude, la vapeur de e-cigarette contient du formaldéhyde, un produit cancérigène. Les chercheurs déclarent que les utilisateurs de cigarettes électroniques consomment plus de formaldéhyde que les fumeurs de tabac. Ces études sont controversées dans le milieu médical.

500 magasins de vapotes vont fermer

À cause de la chute des ventes de cigarettes électroniques, de nombreuses boutiques vont devoir fermer leurs portes. Si les leaders des ventes de e-cigarettes, comme Clopinette, J Well ou Cigusto sont plutôt à l’abri, les petites boutiques indépendantes risquent de mettre la clé sous la porte. Lors de l’explosion du marché des cigarettes électroniques, 2.500 boutiques avaient ouvert partout en France en quelques mois.

CULTURE ET MEDIA Contenus associés
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*