Tatouage discret : faut-il sauter le pas

Contactez le service client de la marque Shop Pharmacie
tatouage discret

Se faire tatouer revient à la mode depuis quelques années. Mais est-ce une bonne raison pour sauter le pas et faire un tatouage discret ou un grand tatouage ? Et si oui, comment le faire dans de bonnes conditions ? On vous donne quelques conseils se faire tatouer.

Tatouage discret : on évite de se décider au dernier moment

Le pire, c’est de regretter un symbole ou mot qu’on vient de faire graver à vie sur notre peau, même s’il s’agit d’un tatouage discret. On évite donc tout pari à la suite d’une soirée un peu arrosée ou toute décision prise à la va-vite, surtout si l’on parle d’un grand tatouage. L’idée, c’est de réfléchir calmement et posément, de demander conseil à ses amis et d’être sûr de soi.

Se faire tatouer : être sûr de le faire pour les bonnes raisons

La règle essentielle, c’est de se faire tatouer pour soi-même. On ne cherche pas à suivre une mode ou à ressembler à ses copines. C’est de votre peau qu’il s’agit, ne l’oubliez pas, même si vous pensez à un tatouage discret. L’autre risque, c’est de passer à l’acte pour une mauvaise raison, après une rupture amoureuse par exemple. Ce serait idiot de marquer sa peau d’un mauvais souvenir, non ?

Tatouage visible : on passe le cap quand on est vraiment prêt

On prend le temps de choisir le symbole, le style, le motif est la couleur que l’on veut se faire tatouer. Rien n’est à prendre à la légère. Le mieux, c’est de demander conseil à un tatoueur professionnel : il sera le mieux à même de vous proposer des styles, de vous conseiller des endroits et de vous dire si votre idée est intéressante ou non, que vous vouliez vous inspirer de la culture japonaise avec un symbole ou de l’esprit tribal, par exemple. Vous pouvez même dessiner ensemble ! Pour trouver de belles idées, n’hésitez pas à jeter un œil au site Tatouage femme, c’est une mine d’or.

On réfléchit à l’image extérieure

Un petit tatouage, ce n’est pas que pour soi. Il faut aussi se poser la question de l’image que cela va renvoyer. Si vous êtes médecin par exemple, est-ce une bonne idée d’adopter un tatouage visible ? Idem, si vous êtes professeur des écoles ? On se pose tranquillement la question avant de sauter le pas et de faire un tatouage discret ou moins.

Tatouage : on choisit bien l’endroit

Là, c’est une question de goût personnel. Veut-on que tout le monde puisse le voir ? La cheville ou le poignet sont alors de bonnes options, car ils permettent de garder une certaine discrétion. Veut-on que ce soit quelque chose d’intime ? Le creux des reins ou l’omoplate peuvent très bien convenir pour un tatouage discret. Attention, certaines zones sont plus sensibles que d’autres et susceptibles de subir les variations du poids.

Tatouage discret : on fait attention à le soigner

L’essentiel, c’est d’entretenir un tatouage discret. Après l’opération, on n’oublie surtout pas d’appliquer un baume cicatrisant au moins toutes les trois heures. On retourne également chez son tatoueur qui pourra décider de faire une retouche si nécessaire. Enfin, on se protège au soleil et on oublie jamais d’hydrater la zone. Sur le site de Shop Pharmacie, on trouve des produits parfaitement adaptés.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*