Les meilleurs albums rap US de 2016

Contactez le service client de la marque BilletRéduc
Publié le 22.05.16
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
Les meilleurs RAP US en 2016

Depuis deux ou trois ans, le rap américain semble renouer avec son âge d’or. Il y en a pour tous les goûts, la quantité et la qualité sont au rendez-vous. Finis les sons dits « trap », qui ont atomisé une partie de la créativité musicale au tournant des années 2010, tout le monde s’est visiblement remis en selle. Le « rap game » est redevenu attrayant. A tel point qu’il est parfois difficile de suivre le rythme effréné des sorties d’albums, qui se multiplient à une vitesse rarement égalée. 2016 a commencé sur les chapeaux de roue, dans la continuité du millésime 2015. Petite sélection des projets qui ont vu le jour depuis le début de l’année et qui raviront les fans de rap .

Slime Season 3 de Young Thug

Dernier tour de piste de l’ovni du rap US avant la sortie de son premier vrai gros album prévu pour la fin de l’année. Young Thug , qui a fait de sa voix un instrument, ponctue ses textes de métaphores complètement lunaires, parle de drogue comme personne, et porte des jupes (parfois), offre une nouvelle fois un échantillon de son talent, qui s’adapte aussi bien aux beats up-tempo et sautillants comme balades (presque) romantiques. Ça s’écoute sans fin, par gourmandise. On a honte comme quand on mange un paquet de chips tout seul, en 5 minutes. Plaisir coupable.

Untilted Unmastered de Kendrick Lamar

Le non-album, une grosse carotte commerciale. C’est ce qu’on pense quand on se dit que le petit prodige de la côte ouest nous livre 8 titres, sans nom, non masterisés, dans un album sans pochette. Sauf que voilà, ces titres sont des chutes de studio, des morceaux enregistrés pour son 2e album, « To pimp a butterfly », sorti début 2015, et qui n’ont pas été retenus dans le tracklisting final. Et la triste réalité c’est que des « brouillons » de Kendrick Lamar valent plus que bon de nombre de morceaux officiels d’autres artistes. Free jazz, funk et rap se mélangent encore une fois ici pour habiller des textes engagés, conscients et poétiques. Même sans nom, le message est là… À écouter sans modération sur Spotify.

Out my feelings de Boosie Badazz

Après 5 ans de prison et un cancer, Boosie Badazz a décidé de sortir un album par mois en 2016. Comme pour profiter de la vie et de la liberté au maximum. C’est toujours authentique, prenant, dur et sensible. Et la légende se paie même le luxe de progresser encore au micro. Mais où s’arrêtera-t-il?

The life of Pablo de Kanye West

On pourrait disserter des heures sur cet auto-proclamé « meilleur album de tous les temps ». Révolution ou mascarade? Génie ou bandit? Peu importe au fond, Kanye West a fait du Kanye West : il a créé, surpris, n’en a fait qu’à sa tête. C’est extrêmement travaillé, sous de faux airs brouillons, ça détonne, mais ça vit. Gospel, sonorités plus expérimentales, soul, le magicien de Chicago continue à produire de petites pépites et tutoyer les étoiles sur certaines pistes. Il vous énervera sur d’autres, par excès de mégalomanie. Mais il propose, innove, avance. Et il est loin de nous ennuyer. L’album est à mi-chemin entre son parfait « My beautiful dark twisted fantasy », son avant-dernier album et le précédent opus, le très controversé « Yeezus ». Entre tradition et modernité quoi… Et c’est à acheter sur le site de La Fnac.

4/4 de Meek Mill

Il lui en aura fallu du temps pour répondre à Drake … Le clash commencé cet été trouve un nouveau rebondissement entre le rappeur de Philadelphie et la superstar de Toronto. Plus que gangsta que jamais, Meek Mill prouve qu’il est plus à l’aise pour les embrouilles sur disque que derrière un écran sur twitter. Sur des prods de Jahlil Beats notamment, le boyfriend de Nicki Minaj est plus arrogant et énervé que jamais. 50 cent prend même une petite bastos…

Malibu de Anderson .Paak

On a découvert l’artiste sur Compton de Dr Dre cet été. Il livre son premier album, la bande-son d’un monde fantasmagorique, où la soul à l’ancienne tourne en boucle à grand renfort de solo de saxo et de claviers. A mi-chemin entre rap et chant, Anderson . Paak se promène sur des productions ciselées, ambiance westcoast, soleil et palmiers. Il a une belle plume, a un timbre bien à lui, joue de la batterie (et de tous les instruments en fait). Bref c’est Justin Bieber , en mieux, en beaucoup mieux. Et il devrait bientôt donner un récital dans la capitale, n’oubliez pas deréserver des places de concert pas chères sur BilletReduc !

Rosecrans de Dj Quik et Problem

Un EP surprise tout droit venu de Compton, où la légende Dj Quik s’est alliée avec la nouvelle école représentée par Problem . Des samples soul ultra cramés mais tellement bien utilisés, c’est la recette du Quik, et on ne s’en lasse pas. The Game vient faire une petite apparition, on se croirait à une barbecue party. La côte ouest a encore de beaux jours devant elle.

Concerts & Musique Contenus associés
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*