Le label fait maison au restaurant

Contactez le service client de la marque TripAdvisor
Publié le 25.07.16
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
A quoi correspond l'appellation "fait maison" au restaurant ?

Quand on mange au restaurant, on aime bien savoir ce qu’il y a dans son assiette. De plus en plus de consommateurs souhaitent être mieux informés et se plaignent sur TripAdvisor. C’est pourquoi il existe des règles pour la restauration, un plat fait maison doit notamment être signalé sur la carte. Mais saviez-vous que cette appellation est en fait un label ? On vous explique de quoi il s’agit.

Label fait maison : mieux informer le consommateur

Dans certains restaurants, vous pouvez manger des produits surgelés tout prêts, qui n’ont même pas été cuisinés. Si c’est un gain de temps et d’argent pour le restaurateur, pour nous c’est beaucoup moins engageant. Pour que tout le monde puisse s’y retrouver, la loi Hamon a opté pour davantage de transparence. Un décret du 11 juillet 2014 stipule qu’un plat « fait maison » doit être indiqué sur la carte du restaurant qui le propose. On regrette d’ailleurs que les sites comme la Fourchette, ne proposent pas une recherche pour trouver un restaurant qui propose uniquement des plats faits maison.

Qui peut utiliser le label «fait maison » ?

Le label fait maison s’applique aux restaurants mais aussi à tous les professionnels qui vendent des plats comme les traiteurs ou les fast-food.

Pour avoir le droit d’apposer la mention « fait maison » sur une carte, il faut satisfaire les exigences de la charte du Fait maison. que le plat ait été entièrement cuisiné sur place uniquement avec des produits bruts. Un plat « fait maison » est donc composé entièrement de produits qui n’ont ni été chauffés, ni cuisinés avant d’arriver dans le restaurant.

Les exceptions à la règle pour le « fait maison »

Si tout doit être cuisiné et préparé sur place pour mériter l’appellation, il y a cependant un seuil de tolérance : les légumes déjà épluchés et découpés sont tolérés dans la préparation d’un plat maison.
Par contre, cette règle ne vaut pas pour la purée et les frites qui doivent être entièrement préparées dans les cuisines du restaurant.
Les ingrédients suivants sont également acceptés dans l’élaboration d’un plat fait maison :

  • charcuteries (à l’exception des terrines et des pâtés)
  • fromages, matières grasses alimentaires, crème fraîche et lait,
  • pain, farines et biscuits secs,
  • légumes et fruits secs ou confits,
  • pâtes et céréales,
  • choucroute crue,
  • abats blanchis,
  • levure, sucre et gélatine,
  • condiments, épices, aromates, concentrés,
  • chocolat, café, tisanes, thés et infusions,
  • sirops, vins, alcools et liqueurs,
  • sauces : fonds blancs, bruns, fumets et demi-glace (sous réserve de le noter sur la carte).

Par contre, un plat qui ne serait composé que de ces produits ne pourrait pas être présenté comme du « fait maison » .

Le label fait maison, un vrai gage de qualité ?

Même s’il y a eu un effort pour informer le consommateur, le souci c’est que cette appellation laisse trop de zones d’ombres et que certains restaurateurs en profitent. Une tarte maison peut très bien être composée d’un fond de tarte surgelé et l’on peut très bien vendre un plat maison en l’ayant préparé avec des produits surgelés : par exemple, cuisiner une moussaka avec des aubergines natures surgelés et la vendre comme une moussaka maison.

ALIMENTATION Gastronomie Contenus associés
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*