Un banquier n’a pas tous les droits !

Publié le 10.09.16
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
Votre banquier n'a pas tous les droits, loin de là !

Votre banquier menace de fermer le compte bancaire sur le champ ? Vous a-t-il déjà dit qu’il allait prévenir votre conjoint de votre situation bancaire ? Si c’est le cas, sachez que c’est complètement illégal ! Et oui, un banquier n’est pas au dessus des lois ! Il ne peut pas agir comme bon lui semble. On vous informe sur ce qu’un banquier n’a pas le droit de faire.

Malgré ce qu’il dit, votre banquier n’a pas tous les pouvoirs

Dans certains situations difficiles comme un gros découvert à la Banque Populaire, votre banquier peut être tenter de vous impressionner et de vous montrer qu’il peut faire pression sur vous. Mais ne rentrez pas dans son jeu car un banquier est soumis à des lois et ne peut pas faire ce qui lui chante.

Un banquier ne peut pas fermer votre compte en claquant des doigts

En effet, pour fermer un compte en banque cela respecter un préavis de trente à soixante jours. Il doit également vous envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception et vous laisser un peu de temps pour vous organiser.

Un banquier peut-il parler de ma situation bancaire à un proche ?

Absolument pas ! A la manière des médecins, les banquiers sont tenus par le secret bancaire qui leur interdit de révéler des informations confidentielles à une tierce personne, sous peine de poursuites judiciaires.

Mon banquier peut-il me prélever des frais sans que je le sache ?

A moins qu’il ne s’agisse de frais fixes qui sont mentionnés dans votre contrat, votre banquier ne peut pas prélever des frais sur votre compte sans vous en avertir. Ce serait une totale entrave au code de la consommation. Si c’est pourtant ce qui vous est arrivé, il faut contester cet acte illégal en envoyant une lettre recommandée à votre banque.

Mon banquier peut-il autoriser des prélèvements sans mon accord ?

Pour qu’il y ait un prélèvement automatique sur votre compte bancaire, vous devez donner votre accord par écrit. Le banquier ne peut donc en aucun cas faire passer un prélèvement sans accord.
Si cela vous arrive : envoyez un courrier en recommandé avec accusé de réception à la société en question ainsi qu’à votre établissement bancaire et demandez le remboursement des sommes en précisant que cette transaction n’aurait pas dû être acceptée par votre banque et que ce n’est pas légal.

Ma carte bleue a été piratée mais mon banquier refuse de me rembourser

Ce qui fait foi, c’est la date à laquelle vous avez fait opposition. Si vous n’avez pas été volée mais que vous pouvez prouver que votre carte bleue a été utilisée alors que vous l’avez avec vous, dans ce cas vous devez être remboursé de ces sommes.

Et si vous en avez assez des pratiques étranges de banquiers, vous devriez songer à ouvrir un Compte-Nickel ! C’est un compte sans banque pour payer et être payé, faire des virements ou prélèvements et déposer du cash.

Banque Droit et justice Contenus associés
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*