Comparateurs en ligne : de nouvelles règles à venir

Contactez le service client de la marque Air France
Publié le 11.05.16
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
De nouvelles obligations pour les comparateurs

Vous vous servez régulièrement des comparateurs en ligne pour trouver des billets d’avions moins cher, des assurances ou comparer les offres des forfaits mobiles ? Le souci avec ces sites, c’est qu’on est jamais sûr qu’ils soient totalement impartiaux… Ca nous oblige aussi à comparer les comparateurs et finalement on ne s’en sort plus ! C’est pourquoi le gouvernement à décidé de bousculer un peu les choses, dès le mois de juillet, de nouvelles règles relatives aux comparateurs entrent en vigueur.

De nouvelles règles pour encadrer les comparateurs

Avec le décret du 22 avril 2016, le gouvernement a décidé de recadrer un peu les choses. Dès le 1er juillet 2016, les comparateurs en ligne vont avoir de nouvelles obligations vis-à-vis des utilisateurs. Il faut dire qu’entre les comparateurs qui étaient sponsorisés par une marque ou plusieurs et ceux qui affichaient ce qu’ils voulaient, il était temps de faire un peu de ménage. Avec ces nouvelles règles, les comparateurs devront apporter aux consommateurs une « information loyale, claire et transparente ».

En cause, les résultats farfelus des comparateurs

La DGCCRF a souvent pointé du doigt les résultats des comparateurs, parfois incomplets mais affichant aussi régulièrement des tarifs erronés. C’est donc alerté par les services de la repression des fraudes que le gouvernement a mis en place ce nouveau décret pour mieux protéger les consommateurs.

Qu’est-ce qui va changer sur les comparateurs ?

Des prix plus clairs

Les tarifs des comparateurs devront être plus clairs et transparents. Le consommateur doit comprendre directement ce que comprend le prix et ce qu’il ne comprend pas. Il nous est tous arrivés de découvrir un prix complètement différent après avoir été redirigé vers le site qui propose le tarif. C’est le cas des billets d’avion avec des frais de dossier que les comparateurs se gardent bien d’afficher.
En juillet, les prix des comparateurs devront inclure tous les frais.

La fin des comparateurs sponsorisés ?

Avec les nouvelles obligations qui entrent en vigueur cet été, le site comparateur devra désormais afficher clairement la couleur. Si le tarif qu’il met en avant est une sorte de publicité, il devra l’afficher comme « annonce » . Cette pratique n’est pas nouvelle puisque, dans les magazines, le publi-rédactionnel est signalé par son format qui doit se différencier du reste du contenu.

Comparateurs : plus de transparence pour le consommateur

Le comparateur devra aussi informer le consommateur de la manière dont il classe les offres et dévoiler si les marques payent pour figurer dans les résultats. On pourra donc savoir s’il s’agit d’un comparateur neutre ou pas.
Mais ça ne s’arrête pas là puisque le comparateur devra également informer l’utilisateur de ses liens financiers avec les professionnels qui figurent dans ses résultats et de leurs éventuelles relations contractuelles.
Il devra également préciser si les résultats qui apparaissent sont exhaustifs ou s’il en existe d’autres qu’il ne donne pas et donner le nombre de sites ou de marques référencées. Dernière obligation : mentionner la manière dont il actualise les offres comparées et donner la périodicité.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*