Travailler en freelance : comment établir ses tarifs ?

Publié le 29.12.16
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Devenir travailleur indépendant implique de facturer ses services, aux entreprises et particuliers qui font appel à vos services. Or, lorsque l’on débute, il n’est pas facile d’évaluer le coût de son travail. Entre trop facturer, ou ne pas facturer assez, la marge de manoeuvre n’est pas facile. Comment procéder lorsque l’on commence à travailler en freelance ? Doit-on privilégier un tarif horaire, ou travailler au forfait ?

Ne pas sous-évaluer son travail

Le défaut principal des travailleurs indépendants est de sous-évaluer le coût leur travail. Ils proposent donc des prix trop bas, afin d’attirer les clients. Or, il faut facturer son travail à hauteur de son expertise. Il ne faut donc pas craindre de proposer un tarif cohérent. Voici quelques règles à suivre, pour l’établir.

Etudier la concurrence

Etablir des tarifs ne s’applique pas, si vous reprenez une franchise comme Sephora ou Gémo.

Dans les autres cas, avant de se lancer, il n’est pas inutile de se lancer dans une étude des prix pratiqués par la concurrence. En effet, devenir indépendant, dans un domaine ne signifie pas que vous êtes seul sur le marché. Faire un tour sur les sites de vos concurrents vous permettra d’établir une fourchette de tarifs adaptés à votre exercice.

Travailler en freelance : définir un tarif horaire

Pour établir un tarif horaire de base, que vous facturerez, commencez tout d’abord par établir la somme mensuelle que vous souhaitez percevoir. Multipliez cette somme par deux. Vous obtiendrez ainsi un chiffre d’affaires mensuel. N’oubliez pas que vous devrez payer des charges sociales et fiscales, à hauteur de 50% de ce que vous touchez. Ajoutez à cette somme 10 %, qui correspond à une prime de congés payés. A toutes ces sommes, ajoutez le montant des charges fixes mensuelles : loyer, électricité, communication… Vous obtenez une base de chiffre d’affaires mensuel. Pour déterminer le tarif horaire que vous facturerez lors de vos missions freelance, divisez le chiffre final obtenu par le nombre d’heures travaillées dans le mois.
A titre d’exemple, si vous souhaitez percevoir 2 500 €, le calcul est le suivant 2 500X2 = 5 000 €, ajoutez 10% de la somme, vous obtenez 5 500 €. Si vous payer 300 € de charges mensuelles, cela donne 5 800 €/160 heures mensuelles = 36,25 €/heure.

Penser au tarif journalier et aux forfaits

Travailler en freelance implique de pratiquer plusieurs tarifs, afin de pouvoir négocier. Etablir un tarif journalier vous permet d’accepter des missions freelance sur plusieurs jours. Pour l’établir, vous pouvez multiplier le tarif horaire déterminé par le nombre d’heures travaillées. En reprenant le cas vu ci-dessus, pour 10 heures de travail, vous obtenez 36,25X10 = 362,50 €, la journée. Pour être plus attractif, proposez un forfait journalier de 350 €.
Les forfaits sont également un bon moyen de pratiquer des tarifs attractifs. En effet, ils permettent de pratiquer des réductions, lorsque le volume de travail demandé par le client est important. C’est également un moyen de fidéliser un client, s’il est satisfait de vos tarifs.
Si établir des tarifs, au départ, semble difficile, les négociations clients deviendront une routine, avec le temps.