SNCF : Un portique anti-fraude dans le TGV

Contactez le service client de la marque SNCF
billet de train sncf format papier

Dès aujourd’hui, la SNCF lance, dans les gares Paris-Montparnasse et Marseille-Saint-Charles, un dispositif équivalent à celui déjà mis en place dans le métro. Il s’agit d’une opération visant à réduire la fraude qui coûte 300 millions d’euros par an à la SNCF.

Les portiques anti-fraude sncf

A partir de ce lundi et ce jusqu’au 31 mars, la SNCF teste des dispositifs anti-fraude dans les gares Paris-Montparnasse et Marseille-Saint-Charles. Des portiques sont placés à l’entrée des quais pour lutter contre les fraudes dans le TGV. L’opération va coûter près de deux millions d’euros.

Dés lors, seuls les passagers qui valideront leur titre de transport SNCF aux portes d’embarquement auront le droit de monter dans le TGV. Des portes vitrées équipés d’un lecteur sans contact s’ouvrent et se ferment lors de la validation du billet. Le lecteur sans contact reconnaîtra aussi bien un billet classique, qu’un billet de train sur smartphone. Ces portiques sont donc amenés, à remplacer les agents de la SNCF au contrôle des billets avant la montée dans le TGV, dans certaines gares. Mais du côté de la SNCF, on assure que la machine ne remplacera pas l’homme : «Le dispositif humain a fait ses preuves et a permis de réduire en moyenne de 25% la fraude dans les trains au départ des gares chaque jour».

SNCF : Plus de sécurité et de contrôles

la SNCF a aussi prévu d’augmenter la sécurité dans les gares avec : un chien renifleur, un garde de sécurité et des personnes qui demanderont si on peut ouvrir ce sac. La SNCF a aussitôt annoncé qu’il ne s’agit pas de contrôler le transport d’armes mais « d’autoriser les seuls passagers munis de billets à monter dans le TGV ». L’opération vise à diviser par 10 la fraude dans le TGV qui coûte chaque année à la SNCF 300 millions d’euros.

Contrôles TGV renforcés : encore plus de retards ?

Pour ne pas provoquer des retards, la SNCF s’est organisée. Elle a prévu une file pour les clients professionnels, une pour les abonnés, une pour les non-abonnés et une plus élargie pour les personnes handicapées.
A côté des portes d’embarquement, 5 à 7 agents prendront en charge les personnes à mobilité réduite ou les enfants qui voyagent seuls et dont les parents ne pourront pas franchir les portiques.

Opération SNCF anti-fraude : bientôt dans toutes les gares ?

Si l’opération est efficace, elle sera appliquée d’ici 2017 dans quinze autres gares: Lyon, Nord et Est à Paris, Part-Dieu et Perrache à Lyon, Aix-TGV, Bordeaux, Le Mans, Montpellier, Nantes, Rennes, Saint-Pierre-des-Corps et Tours. La sncf estime le temps de passage serait de deux à trois secondes par voyageur.
Les usagers quant à eux ont de quoi craindre que ces belles mesures sur le papier prennent du temps pour être rodées… Gageons que les premières tentatives de la SNCF pour réduire les fraudes devraient être bien moins confortables pour les voyageurs !

Si jamais vous perdez votre valise dans la bataille, voici ce qu’il faut faire en cas de perte de bagages.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*