Les infections urinaires : comment les éviter ?

Contactez le service client de la marque Weight Watchers
Publié le 01.03.16
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
Comment éviter les infections urinaires ?

La moitié des femmes souffrent d’infections urinaires de temps à autre. En général, il s’agit d’une maladie bénigne et très souvent sans gravité. On l’explique la plupart du temps par une “autocontamination”, c’est à dire que les germes d’origine digestives sont transportés de l’anus jusqu’à la vessie et qu’elles infectent cette dernière. En mettant en pratique quelques astuces simples, vous devriez éviter sans problème les récidives des cystites . On vous explique tout.

Boire de l’eau en quantité suffisante

C’est le secret absolu. Il faut absolument boire beaucoup , entre 1,5 et 2 litres par jour, pour être certain que les urines soient claires, ce qui diminue très fortement le risque d’infection . C’est ce qui explique que durant les mois chaud, les infections urinaires soient plus nombreuses : on transpire plus et, de ce fait, on va moins aux toilettes.

Ne jamais se retenir de faire pipi

Il n’y a rien de plus mauvais. Plus les urines se concentrent dans la vessie, plus elles ont tendance à s’infecter rapidement. Donc, on va aux toilettes, dès qu’on en ressent le besoin. C’est la base pour éviter d’avoir à soigner une cystite .

Aller aux toilettes après un rapport sexuel

C’est l’un des facteurs de risque d’une cystite. Lors du rapport sexuel , les zones intimes sont humides et le passage des bactéries de l’anus à la vessie facilité. Le mieux est donc d’aller uriner systématiquement juste après, voire de faire une petite toilette à l’eau. Ainsi, vous chasserez efficacement les petites bestioles qui pourraient se nicher dans l’urètre. On fait aussi attention à adopter le bon geste : pour s’essuyer, c’est de l’avant vers l’arrière, et pas l’inverse.

Attention aux sous-vêtements

Les culottes trop serrées , en synthétique ou en forme de string ne sont pas idéales, car elles favorisent la transpiration de la zone et donc la prolifération des bactéries. Mieux vaut opter pour de jolies culottes en coton toute simple – par exemple celles de Petit Bateau – qui éviteront ce genre de désagrément.

On évite la constipation

La stagnation des selles dans le rectum favorise la prolifération des bactéries, et donc la contraction d’infections urinaires. Pour éviter cela, on peut opter pour des suppléments alimentaire comme le psyllium par exemple ou adopter un régime équilibré et riche en fibres et en légumes, comme celui de Weight Watchers par exemple.

On fait attention à son hygiène

Pas la peine de se doucher trois fois par jour, c’est plutôt contre-productif. Une toilette intime suffit et, surtout, on évite les toilettes vaginales qui perturbent le fonctionnement interne. On utilise un produit doux au PH neutre et pendant les règles, on fait bien attention à changer souvent de protection.

On fait tester son partenaire

Parfois, l’infection urinaire peut se transmettre pendant un rapport. Le mieux est donc de demander à votre ami de se soumettre à une analyse d’urine , pour être sûr que tout va bien de ce côté là. Si infection il y a, le médecin pourra prescrire un traitement adapté, la plupart du temps sous forme d’antibiotique à prise unique .

On ne lésine pas sur le cranberry

C’est scientifiquement prouvé, cette petite baie rouge d’Amérique du nord limite l’adhésion des bactéries sur les parois des voies urinaires. Ainsi, on élimine tout en allant aux toilettes. Le résultat ? Un risque de récidive divisé par deux. Pour celles qui font plus de trois cystites par an, c’est l’idéal, en cure de trois mois ou sur une année complète.

Hygiène Santé Contenus associés
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*