Les bienfaits du psyllium

Contactez le service client de la marque Weight Watchers
médicament psyllium constipation

Découvert à l’Antiquité, le psyllium est également connu sous le nom de plantain des Indes ou d’ispaghul. Cette plante est utilisée depuis fort longtemps afin de traiter des problèmes de constipation, de dysenterie, de diarrhée ou d’hémorroïdes. C’est un laxatif mécanique efficace qui, en conséquence, ne provoque pas d’irritations de la muqueuse, donc est 100% sans danger. L’idéal pour les petits soucis gastriques du quotidien, mais aussi pour aider l’organisme à se réguler dans le cadre d’un régime. Comment et quand le consommer ? On vous dit tout.

Le psyllium, une plante ancestrale

Plus de 10 siècles avant J.-C., les médecins égyptiens employaient déjà le psyllium comme laxatif et pour traiter les inflammations des voies urinaires. Il est également connu depuis des siècles en Europe, en Asie et en Afrique du Nord. En Inde et en Chine, le psyllium était traditionnellement employé pour traiter la diarrhée, les hémorroïdes et l’hypertension. En 998, le psyllium blond a connu son heure de gloire aux États-Unis, lorsque la Food and Drug Administration a autorisé les céréales Kellogg’s à mentionner sur ses emballages les vertus thérapeutiques de certains de ses produits. Aujourd’hui, cette plante est reconnue par de nombreux scientifiques pour aider à lutter contre la constipation , le cholestérol, le syndrome du côlon irritable, le diabète de type 2, les diarrhées ou encore les hémorroïdes.

Le psyllium, une solution contre les petits soucis gastriques sans danger

L’Organisation mondiale de la Santé le confirme : le psyllium est utile contre la constipation et aide à restaurer la régularité du transit intestinal. En ramollissant la consistance des selles, il permet de faciliter leur passage. C’est très utile, notamment en cas de petits tracas dus à des hémorroïdes ou à des fissures anales. Ce qui est surprenant, c’est qu’il est aussi actif contre la diarrhée . En effet, quel que soit le souci dont vous souffrez, le psyllium redonne aux selles une consistance optimale, molle et malléable. Il restaure donc un bon fonctionnement du côlon, grâce à son action purement mécanique qui structure et moule les selles. Cependant, le psyllium n’est ni un médicament, ni un complètement alimentaire . En réalité, il n’est même pas assimilé par l’organisme ! Ce n’est qu’une simple plante qui gonfle au contact de l’eau. Un surdosage est très improbable, donc, pas de dose journalière recommandée. À vous de voir en fonction de vos besoins et de votre ressenti les quantités de psyllium qui vous conviennent.

Le psyllium, comment le consommer

Le mieux est de l’acheter en poudre. On en trouve aussi en gélule, il faut simplement s’assurer du dosage, pour en ingérer suffisamment. Au début, il est recommandé de commencer pendant un ou deux jours par une cuillère à café pour jour, dans un verre d’eau, de jus de fruit ou dans une compote. La préparation doit être aqueuse, pour que le psyllium gonfle au contact de l’eau. Les jours suivants, on peut augmenter petit à petit le dosage, jusqu’à prendre cette dose trois fois par jour. Le plus important, c’est de bien boire après la consommation de psyllium, pour que l’organisme l’ingère dans de bonnes conditions. Le psyllium est aussi un précieux allié minceur : les enveloppes des graines de psyllium ont la capacité d’augmenter la sensation de satiété chez une personne (agissant en quelque sorte comme un coupe-faim), ce qui lui fait manger des portions plus petites, car les envies de manger sont diminuées et donc consommer moins de calories, l’aidant ainsi à maigrir plus facilement. Toutefois, la consommation seule du psyllium ne suffit pas à faire perdre du poids . Il faut envisager au même moment un rééquilibrage alimentaire (par exemple grâce à la méthode Weight Watchers) et un programme d’entraînement physique pour maigrir durablement.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*