Jardinage : les bons gestes pour votre potager cet hiver

Contactez le service client de la marque Jardiland
Publié le 31.12.15
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
vegetables and greens in the garden

L’hiver est arrivé et la récolte de vos derniers choux et poireaux est terminée. Vous êtes prêts à reprendre une alimentation saine après les excès de ces fêtes de fin d’année. Vous vous demandez alors : que faire de votre jardin potager cet hiver ? Si les premières gelées accompagnent les températures en baisse, faut-il pour autant laisser les parcelles de son potager nues cet hiver ? Sûrement pas ! Voici quelques alternatives et pourquoi il faut les appliquer.

Pourquoi préparer son potager pour l’hiver ?

Le mercure est au plus bas, les parcelles se libèrent et l’on ne sait que faire du reste de son potager sinon le délaisser jusqu’au printemps. Pourtant, de nombreux gestes permettent de préserver votre jardin potager des aléas climatiques de l’hiver et de le préparer pour la saison suivante. Pourquoi est-il nécessaire de protéger son potager ?

  • Les gelées détruisent les micro-organismes de vos parcelles vierges, essentiels à l’équilibre biologique de votre potager.
  • Les parcelles nues sont plus vulnérables aux pluies, provoquant ainsi leur « lessivage ». Autrement dit, en laissant à découvert votre potager, les éléments composant sa terre sont transportés par les eaux en dehors de vos parcelles.
  • Par ailleurs, les pluies entrainent le tassement de votre terrain le rendant ainsi moins praticable lors des saisons suivantes.

Il est donc vital d’entretenir votre potager et de le protéger contre le froid et les conditions destructrices de l’hiver. Voici maintenant quelques astuces pour préserver cet environnement.

Quelques astuces pour renforcer son potager cet hiver

Utilisez des déchets verts et autres matériaux naturels, non traités, aérés et à dégradation lente

Tapissez votre terre vierge de 5 à 10 centimètres de compost naturel de chez Jardiland et autres déchets végétaux (feuilles mortes, mauvaises herbes, tontes de pelouse, racines,…). Laissez également vos légumes non récoltés se décomposer sur ce sol qui les a nourris. La dégradation lente de ces éléments naturels riches en éléments nutritifs sur votre potager a plusieurs avantages.

  1. Premièrement, elle va protéger votre terrain des aléas climatiques (gelées, impact des gouttes de pluie,…) et celui-ci ne se tassera pas, préservant par la même occasion la micro faune nécessaire à son équilibre écologique.
  2. D’autre part, cette dégradation des déchets verts va permettre d’alimenter et d’enrichir votre potager, affecté par la culture estivale.

Sur ce principe, vous pouvez également appliquer les techniques suivantes :

Rajoutez de la cendre de bois sur les parcelles de votre jardin potager

Cette technique favorise l’apport de potasse à votre sol, un élément indispensable pour la croissance de vos futurs plants.

Nourrissez les premières couches du sol grâce au Bois Raméal Fragmenté (BRF)

Le BRF a pour effet de restructurer et de fertiliser la terre de votre potager.

Privilégiez des éléments naturels riches pour votre potager

Utilisez du purin d’ortie, du thé de compost ou encore du purin de consoude.
Ses gestes simples permettent de préserver ou de redonner place au développement de la vie dans le sol tandis que le froid de l’hiver sévit au-dessus de ce dernier. Alors cet hiver, protégez-vous mais protégez aussi votre sol !

Fleurs et plantes Contenus associés
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*