IMC : un calcul de poids vraiment sérieux ?

Contactez le service client de la marque Weight Watchers
Publié le 12.02.16
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
L'IMC : est-ce bien fiable ?

On a tous déjà fait un test pour connaitre son IMC. Le résultat vous a révélé si vous étiez en surpoids, en obésité ou normal. Mais que dire de ce calcul ? S’il est censé nous alerter quant aux risques du poids sur la santé, on peut se demander s’il est très fiable… On vous explique ce qu’indique vraiment l’IMC et on fait le point sur sa fiabilité.

Le calcul de l’IMC

Pour calculer son IMC on divise le poids par la taille au carré.
Par exemple, si vous faites 1m60 et pesez 55 kilos : 1,60 x 1,60 (votre taille au carré), ce qui donne 2,56. On divise donc 55 (le poids) par 2,56, ce qui donne un IMC de 21,48.

Une fois le calcul effectué, il existe un barème pour savoir dans quelle tranche on se situe :

  • Moins de 16,5 : dénutrition
  • Entre 16,5 et 18,5 : maigreur
  • Entre 18,5 et 25 : corpulence normale
  • Entre 25 à 30 : surpoids
  • Entre 30 à 35 : obésité modérée
  • Entre 35 à 40 : obésité sévère
  • Plus de 40 : obésité massive

Si on suit notre exemple départ, la personne qui possède un IMC de 21,48 a donc une corpulence normale.

L’IMC, un calcul imparfait

Ce calcul censé révéler si nous sommes en situation de surpoids ou d’obésité n’est pas très fiable.
Seuls 2 critères sont pris en compte dans le calcul de l’IMC : la taille et le poids. Le problème, c’est qu’on ne prend pas en compte le taux de graisse et le taux de muscles dans ce calcul. On peut très bien peser lourd et n’avoir que du muscle !

De plus, ce qui doit inquiéter dans le fait d’être en obésité, ce sont les risques sur la santé. Or, l’imc ne tient pas compte non plus de la localisation de la graisse. La graisse sur le ventre, le dos est celle qu’il faudrait le plus redouter alors qu’à l’inverse, la graisse localisée sur le bas du corps et notamment sur les fesses pourrait en fait avoir un effet protecteur sur notre santé.

Pour toutes ces raisons, le calcul de l’IMC n’est donc pas fiable pour déterminer l’état de notre santé aujourd’hui ou à venir. Si vous êtes inquiet quant à votre santé, on vous conseille donc de prendre rendez-vous avec un nutritionniste et le mieux dans ces cas-là c’est le bouche-à-oreilles pour trouver le bon. On vous conseille d’aller sur le site de qcunbon pour trouver des médecins (ça marche aussi avec les coiffeurs et les restaurants…) près de chez vous.

Quels sont les autres moyens de repérer un risque du poids sur la santé ?

Le but n’est pas de savoir si l’on est gros ou pas. Chacun a une constitution différente et certains ont beau faire des régimes draconiens, ils ne sauront jamais minces, quand d’autres peuvent avaler n’importe quoi et rester maigre. La nature est ainsi faite. La question de déterminer l’obésité doit donc se porter sur les risques pour la santé et non sur l’esthétique.

Dans cette optique, la répartition des graisses est capitale. D’ailleurs,lorsque les médecins calculent l’IMC, ils prennent très souvent la peine de mesurer le tour de ventre en complément.
Un bon médecin va aussi plus loin en discutant avec la personne pour connaître ses antécédents familiaux : diabétiques, surpoids… Il va essayer de voir si le surpoids a déjà posé de sérieux problèmes de santé dans la famille du patient.

Le calcul d’IMC, à lui seul, ne peut pas permettre d’établir un diagnostic de surpoids ou d’obésité. Par contre, il existe désormais des balances qui permettent de calculer la masse musculaire et la masse grasse.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*