Grandes surfaces : Nouvel étiquetage des viandes

Contactez le service client de la marque Auchan
etiquetage-grandes-surfaces

Depuis quelques semaines, les emballages des viandes dans les grandes surfaces ont changé. Ils ne stipulent plus le nom exact de la pièce, comme « filet », « bavette » ou « plat de côtes » mais classent les viandes avec des étoiles.

Le nouvel étiquetage des viande

Selon les professionnels de la filière viande, de nombreux consommateurs ne comprenaient pas bien les indications sur les pièces de viande achetées dans les supermarchés. C’est pour cette raison que l’Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev) a décidé de mettre en place un étiquetage de la viande plus simple.

L’objectif du nouvel étiquetage des viandes

L’idée de l’Interbev est donc de simplifier l’étiquetage des pièces de viande distribuées en grandes surfaces pour faciliter l’utilisation des consommateurs. Selon l’association des professionnels de la viande, les termes comme « escalope » ou « échine » n’étaient pas assez clair pour les consommateurs. Ainsi les nom les plus originaux sont remplacés par des nom génériques qui « parlent » plus au consommateur comme « steak » ou « rôti ».

Nouvel étiquetage des viandes : un sytème d’étoiles

Afin de classer les viande en terme de qualité, les étiquettes de viande sont maintenant pourvues d’étoiles. Le potentiel de qualité est donc défini par des étoiles, de une étoile pour les morceaux les moins nobles, à trois étoiles pour les pièces de boucher. Les pièces avec une seule étoile ne sont toutefois pas à considérer comme étant de mauvaise qualité, il peut simplement s’agir de morceaux à cuire longtemps, comme dans la recette du boeuf bourguignon.

Des bouchers dans les grandes surfaces

La simplification de l’étiquetage des viandes permet, selon l’Interbev, de mieux guider le consommateur dans ses choix. Les enseignes de grande distribution, comme Monoprix, Carrefour ou Auchan, tiennent toutefois à maintenir leurs rayons boucherie. Si les consommateurs apprécient la simplicité et le côté pratique du libre-service, ils aiment toujours le contact avec des bouchers professionnels. Le boucher connaît les viandes sur le bout des doigts et peut vous conseiller si vous cherchez une pièce de viande pour une recette particulière.

L’étiquetage des poissons

Si l’heure est à la simplification pour l’étiquetage des viandes, les poissons, eux, bénéficient d’un étiquetage de plus en plus complet. En effet, la Commission européenne a mis en place une mesure qui permet aux consommateurs d’avoir plus de détails sur la provenance des produits de la mer. Les poissons et les crustacés devront désormais afficher plus de détails sur leur zone de pêche et sur le matériel utilisé lors de la pêche.

Intermarché s’engage pour la biodiversité

La Scapêche, l’armateur d’Intermarché, s’est engagé fin 2014 à ne plus pêcher au delà de 800 mètres de profondeur. Les ONG de défense des fonds marins ont salué cette décision. En effet, la pêche, à partir d’une certaine profondeur, serait néfaste pour la biodiversité de nos océans. L’association Greenpeace a notamment applaudi la décision d’Intermarché, déclarant que cette action va dans le sens de la préservation des écosystèmes du fonds des océans.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*