Cigarette électronique interdite au travail

Publié le 05.09.15
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
e-cigarette-interidction-aux-bureaux

Depuis quelques années, les cigarettes électroniques envahissent les vitrines des magasins. Décriée par certains, acclamée par d’autres, la « vapote » ne met pas tout le monde d’accord. Le nouveau plan national anti-tabac va rendre la cigarette électronique interdite sur les lieux de travail.

Cigarette électronique interdite : le plan anti-tabac

Vous avez récemment arrêté de fumer ? Comme beaucoup de français, vous avez peut-être réussi à vous passer de tabac grâce à l’utilisation de la cigarette électronique. Mais attention, si vous avez pris l’habitude de « vapoter » partout en toute liberté, vous allez bientôt devoir ranger votre chère e-cigarette dans certains lieux.

E-cigarette bannie des bureau

Vous avez sans doute un collègue qui a réussit à arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique. Comme ces dispositifs délivrent en moyenne moins de nicotine qu’une cigarette classique, les personnes qui l’utilisent ressentent parfois le besoin de s’en servir régulièrement. Ainsi, de nombreuses personnes utilisent leur e-cigarette sur leur lieu de travail. A priori, cela ne peut pas être nuisible pour les collègues aux alentours puisque la fumée n’est composée que de vapeur d’eau. Pourtant, l’usage de la e-cigarette sera bientôt bel et bien interdit sur les lieux de travail. La ministre de la santé, Marisol Touraine, espère ainsi éviter que le geste de fumer soit banalisé. Cette interdiction de vapoter est une partie du nouveau plan national anti-tabac. Ce dernier interdit également du fumer des cigarettes traditionnelles dans les aires de jeux pour enfants.

E-cigarette : les avantages

Bien que les ventes des cigarettes électroniques ne soient plus aussi prometteuses qu’il y a quelques mois, ces nouveaux outils pour arrêter de fumer ont de nombreux avantages.

Une aide pour arrêter de fumer

Si la e-cigarette n’est pas un produit miracle, elle permet néanmoins à de nombreux fumeurs de réduire leur consommation de tabac. Selon une étude de l’INPES menée en 2014, un fumeur qui se met à vapoter réduit en moyenne sa consommation de 8,9 cigarettes par jour. Ce qui équivaut à pratiquement un demi paquet de cigarette quotidiennement. 82% des fumeurs estiment que cet accessoire pourrait les aider à totalement arrêter de fumer. Bien qu’elle soit controversée, la vapote reste donc indéniablement un outil puissant pour le sevrage tabagique.

Les dangers potentiels de la « vapote »

Bien que les chiffres concernant les tentatives d’arrêt du tabac soient très encouragements, il ne faut pas pour autant abaisser la vigilance sur un produit dont l’impact sur la santé est encore méconnu. Régulièrement, des professionnels de la santé s’affrontent dans les médias sur le cas de la cigarette électronique. Son utilisation est encore trop récente pour que des études puissent clairement établir sa nocivité. Certaines études affirment que les e-cigarettes émettent des particules potentiellement cancérigènes. Mais selon les médecins addictologues, ces dangers potentiels seraient toujours inférieurs aux effets avérés de la cigarette traditionnelle. Alors, malgré l’interdiction de vapoter au bureau, ils conseillent cet outil pour tous les fumeurs qui souhaitent se débarrasser de leur mauvaise habitude.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*