Centres de bronzage : bientôt interdits ?

Publié le 26.09.15
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
les cabines uv interdites

La loi Santé de la ministre Marisol Touraine pourrait interdire les cabines à UV. En effet, le Sénat souhaite proposer un amendement au texte qui imposerait l’interdiction totale des centres de bronzage. Les appareils de bronzage artificiel seraient responsables de la forte augmentation des cancers de la peau ces dernières années.

La fin des cabines à UV ?

Le 16 septembre dernier, les sénateurs ont voté une loi qui interdit les machines à UV à partir de 2017. Ce vote a eu lieu contre l’avis du gouvernement, qui espère pouvoir l’annuler lors de son passage devant l’Assemblée nationale. La raison de cette interdiction ? La dangerosité prouvée de ces appareils.

De plus en plus de cancers de la peau

En dix ans, les cancers de la peau ont plus que doublé en France. Bien que le lien avec la pratique d’UV artificiels ne soit pas certifié, ces appareils sont clairement désignés comme cancérigènes. Selon un organisme dépendant de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), les cabines à bronzer sont « cancérigènes pour l’homme ». Les personnes qui pratiquent le bronzage artificiel avant leurs 30 ans augmenteraient leur risque de mélanome de 75%. L’institut national du cancer déconseille également fortement l’exposition à ce type de machines. L’institut de veille sanitaire estime que 76 morts par an seraient dues aux centres de bronzage. Si rien n’était fait pour lutter contre cette pratique, on estime que le cancer de la peau pourrait causer entre 500 et 2.000 décès d’ici 30 ans.

L’avis de la Ministre de la santé

Malgré les effets clairement nocifs des cabines de bronzage sur la santé, la ministre de la santé Marisol Touraine estime que l’interdiction totale n’est pas la solution. Selon elle, son projet de loi visant à contrôler l’accès à ces services (interdiction de forfaits illimités, interdiction de vente des machines UV à des particuliers, etc.) permet déjà d’améliorer la situation.

L’inquiétude des centres de bronzage

Si les sénateurs et les professionnels de la santé se réjouissent à l’idée d’une interdiction pure et dure des cabines à UV, les professionnels du secteur, eux, ne voient pas cet amendement d’un bon œil.

Un secteur menacé

En France, les cabines de bronzage sont généralement installées dans des centres d’esthétique. Sur le territoire, 8.000 établissements proposent le bronzage en cabine comme activité secondaire et 600 en ont fait leur spécialité. Selon le SNPBC (le Syndicat National des Professionnels du Bronzage en Cabine), si cette loi est acceptée, elle pourrait menacer les 22.000 salariés du secteur.

Droit et justice Santé Contenus associés
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*