Crise de nerf : quelles sont les situations à éviter ?

Contactez le service client de la marque Pôle Emploi
Publié le 03.05.17
PartagezTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone
crise de nerf

Vous sentez que vous êtes au bord de la crise de nerf ? Vos relations interpersonnelles se dégradent ? Pour ménager vos coups de sang, il est indispensable de mesurer la portée de vos actes. Certaines situations ne laissent aucune place aux personnes sanguines, tendues, nerveuses, trop spontanées ou trop excitées. Si vous sentez que vous êtes au bord de la rupture nerveuse éloignez-vous quelque temps pour faire le point.

Crise de nerf au bureau

Si vous évoluez dans un environnement professionnel pesant où les relations interpersonnelles se dégradent, vous devez vous protéger. Faire une crise de nerf sur son lieu de travail n’est pas acceptable.
Si les personnes qui vous entourent vous paraissent incompétentes ou malveillantes, il est préférable d’envisager de changer de poste.
Comme tout contrat de travail, la faute grave engendre un licenciement immédiat. Au-delà de ce risque, si vous êtes licencié pour faute grave vous ne pourrez pas bénéficier du chômage versé par Pôle Emploi.
Les actes qui peuvent être considérés comme des fautes graves sont les suivants :

  • Agresser un collègue.
  • Menacer un collègue.
  • Dénigrer ses collaborateurs.
  • Contredire de manière virulente les décisions prises par la hiérarchie.
  • Injurier son employeur ou ses collègues sur Facebook.

Attention : avant de prendre vos collègues ou vos supérieurs hiérarchiques sur les réseaux sociaux, assurez-vous que vos relations sont bonnes. Il est recommandé de ne pas mélanger vie personnelle et vie professionnelle.

Crise de nerf avec ses voisins

Les rapports de voisinage sont fréquemment des relations litigieuses. Un voisin trop bruyant, une haie qui dépasse sur votre jardin, autant de raisons pour ne pas garder de bons rapports avec ses voisins. Néanmoins, il est nécessaire de savoir faire preuve de diplomatie.
Par exemple, si vous êtes victime de nuisances sonores vous ne devez pas faire justice vous-même. Pour les nuisances sonores, vous êtes passible de 68€ d’amende.
Dans le cadre du non-respect des distances de plantations, vous ne pouvez pas agir seul. Par exemple, vous êtes au bord de la crise de nerf car votre voisin n’a toujours pas élagué sa haie et cela vous prive de la lumière du soleil. Vous ne pouvez pas procéder vous-même à la taille de la haie. Votre seul recours est d’obtenir un jugement auprès du Tribunal d’Instance. Si vous procédez vous-même à la taille de la haie sans attendre le jugement vous êtes passible de payer des dommages et intérêts.

Crise de nerf contre les biens d’autrui

Vous êtes au bord de la crise de nerf ? Le même automobiliste se gare systématiquement devant votre garage tous les matins ce qui vous met en retard pour partir au travail. Surtout, ne craquez pas en lui crevant un pneu ! Passer à l’acte peut coûter très cher. En détériorant les biens d’autrui, vous êtes passible de 30 000€ d’amende et de 2 ans d’emprisonnement. Il est donc préférable pour vous de laisser un mot en faisant preuve d’esprit plutôt que de faire une crise de nerf.
Si vous sentez que vous êtes systématiquement à fleur de peau dès qu’un événement vous contrarie, n’hésitez pas à débuter une psychothérapie. Un travail thérapeutique peut vous aider à vous canaliser et éprouver plus de bien-être au quotidien.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*