Assurance vie : comment l’adapter à ses projets ?

Contactez le service client de la marque MAAF
assurance vie

Aujourd’hui, les revenus des Français chutent d’en moyenne 50% lors du passage à la retraite et cette baisse risque encore de s’accentuer ces prochaines années. Ainsi, il est indispensable de préparer l’avenir et d’épargner dès que possible. Pour réaliser cette épargne de précaution, l’assurance-vie est un moyen attractif de préparer son départ à la retraite. Mais à qui faire confiance pour gérer au mieux son patrimoine ? Assurance classique ou banque ? Les conseillers de gestion de patrimoine sont-ils de bon conseil ? Quels sont les différents types d’assurance-vie et les risques qui y sont associés ?

Comment préparer sa retraite grâce à une assurance vie ?

Grâce à sa fiscalité intéressante, l’assurance-vie constitue la meilleure solution pour épargner et bénéficier d’un complément de revenus. Vous pouvez choisir plusieurs options à discuter avec votre courtier en assurance :

  • Soit vous décidez de toucher une rente viagère c’est-à-dire une rente mensuelle ou trimestrielle, et ce, jusqu’à votre décès. Si cette rente est prévue dès la souscription du contrat, les revenus touchés seront exonérés d’impôt.
  • Soit vous effectuez des rachats réguliers qui vous permettent de récupérer des versements issus de votre capital, tout en continuant de le faire fructifier.

D’autre part, vous pourrez choisir le rendement de votre assurance-vie en fonction du risque que vous souhaitez prendre.
Si vous êtes plutôt frileux face au risque, orientez-vous plutôt vers ce que l’on appelle un fond en euros. Vous aurez ainsi la certitude de récupérer les sommes placées. En effet, votre investissement prendra alors majoritairement la forme d’obligations d’État qui assurent un revenu régulier et sont très peu sensibles aux fluctuations du marché. Il faut cependant savoir que le rendement est assez faible, en moyenne de 1,3% net en 2016 (c’est à dire après prélèvements sociaux et inflation). Il faut aussi s’attendre à une baisse des rendements des fonds euros des contrats d’assurance-vie dans les années à venir.
Si vous avez l’âme d’un investisseur et que vous êtes prêt à prendre des risques avec votre capital, vous pouvez opter pour un fonds en unités de compte. Il s’agit d’un investissement en bourse qui peut être très rentable sur le long terme (jusqu’à 10% pour certains fonds). C’est l’assureur qui se charge d’effectuer des investissements sur des actions boursières en vue de faire fructifier l’épargne de l’assuré. Il faut cependant garder à l’esprit que l’assureur ne garantit pas le capital dans une assurance-vie en unités de compte. L’assuré doit donc accepter un certain risque de perte au profit d’une promesse de rentabilité en cas de réussite.
Une dernière solution, plus raisonnable, consiste à panacher ces deux types de fonds. Cela permet de choisir le montant de capital que l’on veut sécuriser. Certains produits permettent même de placer progressivement sur le fonds en euros les intérêts réalisés sur les fonds risqués.
Bon à savoir :

  • Contrairement à ce que l’on pourrait croire, avec une assurance-vie, votre épargne n’est pas bloquée. Vous pouvez ainsi disposer de liquidités à tout moment. Mais attention, tout retrait de capital avant 8 ans est lourdement fiscalisé ! N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre assureur MAAF, par exemple pour en savoir plus.
  • D’autre part, si vous partez à la retraite de manière anticipée, le rachat total de votre contrat, ainsi que ses intérêts seront exonérés d’impôts.

Faut-il prendre une assurance vie dans sa banque ?

Les assureurs ne sont plus les seuls sur le marché. Les banques proposent aussi des contrats d’assurance vie. Le mieux est de choisir grâce à un comparateur et de vous renseigner sur l’investissement initial minimum. Ensuite c’est le rendement, les frais de gestion et la souplesse du contrat qui vous permettront de choisir.
À savoir que l’assurance-vie en ligne propose des frais d’entrée très bas ou gratuits ainsi que des fonds en euros performants et une grande variété de fonds à risque.

Les conseillers de gestion du patrimoine sont-ils fiables ?

Si vous n’arrivez pas à vous décider, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous avec un conseiller en gestion de patrimoine. Il vous aidera à trouver un contrat adapté à votre situation, à choisir les investissements qui correspondent à vos moyens et vos besoins et vous accompagnera dans leur gestion.
Il faut savoir que le conseiller en gestion de patrimoine a tout intérêt à bien vous conseiller puisqu’il est en partie rémunéré sur les commissions de gestion issues des produits vers lesquels il vous a orienté. Ainsi, si le rendement est négatif, le conseiller ne gagne pas d’argent. D’autre part, il perçoit un pourcentage plus élevé sur les frais de gestion d’assurance-vie en unités de compte qu’en fonds euros.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*